Dernières nouvelles de la mobilisation

Patrick Pouyanné, PDG de Total, visé par une plainte pour prise illégale d’intérêt. Le 22 avril 2021, Greenpeace France, Anticor et La Sphinx (association membre du comité de mobilisation) ont déposé plainte contre Monsieur Patrick Pouyanné, PDG de Total, et contre X, pour des faits susceptibles de constituer le délit de prise illégale d’intérêts.

➡️ Lire le communiqué de presse
➡️ Lire l’enquête du Monde
➡️ Lire les explications sur le site de La Sphinx

Où en est-on ?

Suite à la campagne de mobilisation, le conseil d’administration de Polytechnique a reconnu en mars 2020 la nécessité de déplacer le bâtiment Total. En avril, sept emplacements alternatifs ont été présentés aux administrateurs, allant de 200 mètres à plusieurs kilomètre de distance.

Finalement, le 25 juin 2020, le CA a décidé de retenir l’emplacement le plus proche du projet initial ce qui représente donc un déplacement d’à peine 250m.

Le Comité de mobilisation dénonce cette décision, qui nous paraît largement insuffisante, et ce à plusieurs titres.

Tout d’abord, elle ne remet pas en question la position exclusive de Total en plein cœur du campus, car le nouveau bâtiment serait à quelques enjambées des lieux de vie des élèves et se situe même à proximité immédiate des résidences de l’ENSTA et des Bachelors. Rappelons que la première demande des élèves était le déplacement du bâtiment hors de l’enceinte du campus.

Ensuite, ce déplacement ne remet pas non plus en question le caractère irréversible du partenariat avec Total. Les partenariats habituels entre Polytechnique et les entreprises sont établis pour une durée de quelques années et doivent être régulièrement renouvelés. C’est ce caractère renouvelable qui permet de régulièrement renégocier le partenariat, voire d’y mettre fin si les relations se dégradent. Ce format garantit une certaine indépendance de l’établissement vis-à-vis de ses partenaires. Dans le cas du partenariat avec Total, celui-ci serait de facto définitif puisque l’entreprise installerait son bâtiment au centre du campus. De plus, les liens entre Total et Polytechnique (ainsi que les autres établissements de l’IPP) sont déjà nombreux, bien plus que n’importe quelle autre entreprise.

Enfin, la direction de l’École n’a toujours pas su démontrer les apports d’un tel partenariat pour l’établissement. Le nouvel emplacement se situe sur une enclave appartenant à l’Établissement Public d’Aménagement Paris Saclay (EPAPS). Cela signifie que Polytechnique renonce au – certes faible – loyer de 50 000 € par an que devait initialement rapporter le projet. Rappelons simplement qu’outre Atlantique, Microsoft s’est engagé sur 24 millions de dollar par an pour installer un centre de recherche à la périphérie du campus du MIT.

Le début des travaux n’est pas prévu avant juillet 2021. Il est encore temps de reconsidérer ce projet hors norme.

Rappel des principales étapes du projet et de la mobilisation

  • Avril 2018 : Dans une lettre adressée au Conseil d’Administration de Polytechnique, Patrick Pouyanné fait connaître sa volonté d’installer un bâtiment Total sur le campus de l’X.
  • 21 juin 2018 : Le Conseil d’administration de Polytechnique donne son accord de principe pour le projet.
  • 20 septembre 2018 : Patrick Pouyanné est nommé membre du Conseil d’Administration de Polytechnique en tant que personnalité qualifiée (arrêté du 20/09/2018).
  • Bien que le projet ait été validé en 2018, la majorité des étudiants n’apprend son existence qu’à la fin du mois de novembre 2019.
  • 11 décembre 2019 : dans une tribune intitulée “L’Ecole n’est pas à vendre” et publiée dans le journal interne, 205 élèves de l’X demandent de modifier l’emplacement prévu du projet de bâtiment, jugé beaucoup trop proche des lieux de vie des élèves.
  • 17 décembre 2019 : Les élèves polytechniciens des promotions 2017 et 2018 se prononcent à 61% contre le projet d’implantation de Total lors d’un vote organisé par les représentants des élèves (70% de participation).
  • 28 janvier et 18 février 2020 : Deux députés de la majorité (Sacha Houlié et Hervé Pellois) interrogent la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et la ministre des armées pour demander des garanties sur l’indépendance de l’école et le sens du projet.
  • 07 mars 2020 : Un collectif d’anciens élèves, appartenant à toutes les générations de polytechniciens, appelle Patrick Pouyanné à déplacer le centre de R&D de Total en dehors du campus de l’X dans une tribune publiée dans Le Monde.
  • 10 mars 2020 : Les élèves de Polytechnique installent un chantier cour Vaneau, sous les fenêtres de la direction, avec une banderole “Cluster d’entreprises : pourquoi pas là ?”. Plusieurs centaines de polytechniciens se rassemblent en uniforme pour protester contre l’implantation du bâtiment. Parallèlement, une lettre ouverte des élèves est addressée aux membres du CA de l’X.
  • 12 mars 2020 : Les représentants des élèves interviennent devant le CA de l’X pour faire entendre les revendications des élèves, en particulier demander que la bâtiment soit déplacé hors des lieux de vie des élèves. Ce même jour, Greenpeace et d’autres ONG organisent une action à l’X pour dénoncer l’implantation de Total. Suite à ce CA, les administrateurs reconnaissent qu’ils n’ont pas été suffisamment informés et qu’il faut étudier la possibilité de déplacer le bâtiment.
  • 20 avril 2020 : Lors d’un nouveau Conseil d’Administration, les administrateurs étudient la possibilité de déplacer le bâtiment Total sur sept sites différents (allant de 200m à plusieurs kilomètres de distance de l’emplacement initial). Patrick Pouyanné, membre du CA, prend la parole pour indiquer une préférence nette de Total pour un déplacement de quelques centaines de mètres. Les élèves font savoir qu’une telle solution ne les satisferait pas.
  • 23 avril 2020 : Face aux interrogations des anciens représentants des élèves (kessiers) sur le projet, la direction de l’école confirme que le projet n’apporte aucun bénéfice financier significatif à l’école (échange entre les Y et Éric Labaye).
  • 30 avril 2020 : Le sénat des professeurs de l’École polytechnique émet un avis exprimant de fortes réserves sur le projet de partenariat avec Total. Le Conseil Académique de l’Institut Polytechnique de Paris apporte son soutien à cet avis, et demande que la décision soit prise à l’échelle de l’IPP.
  • 11 mai 2020 : Le représentants des anciens délégués de promotions invitent la direction de l’École polytechnique à “privilégi[er] la recherche d’une solution acceptable pour tous, plutôt qu’une justification a posteriori d’une décision discutable, puisque discutée” (mail du président du groupe des Y à Éric Labaye).
  • 26 mai 2020 : Plus de 400  élèves des écoles du campus (X, ENSTA et ENSAE) signent une tribune intitulée “Total : pour un déplacement cohérent et conséquent” transmise aux membres du Conseil d’Administration.
  • 19 juin 2020 : Le comité de mobilisation exprime ses critiques sur le projet de bâtiment tel qu’il doit être présenté au CA du 25 juin 2020, en particulier sur l’idée de présenter le bâtiment Total comme la première étape de l’Innovation Park. (Avis du comité de mobilisation)
  • 19 juin 2020 : Des élèves de l’ENSTA adressent une lettre aux administrateurs de l’X pour affirmer leur opposition au projet actuel. Un sondage montre que la 75% des élèves de l’ENSTA sont défavorables au projet et demandent que le bâtiment Total soit installé en dehors du campus. (Lettre et sondage de l’ENSTA)
  • 19 juin 2020 : La Lore (BDE du bachelor de l’X) envoie un mail au président de l’X pour signifier l’opposition de 86% des élèves du bachelor au projet d’implantation de Total en face de leurs logements.
  • 25 juin 2020 : Le conseil d’administration de l’X vote le déplacement du bâtiment Total de 250 mètres vers l’est, et annonce dans un communiqué de presse que ce bâtiment sera le premier d’une série formant un “Innovation park”. Ce déplacement correspond à la demande exprimée par Patrick Pouyanné lors du CA d’avril 2020 et ne satisfait aucunement les attentes des élèves.
  • 07 juillet 2020 : Dans une tribune publiée dans Le Monde, deux anciens élèves de l’X, professeurs au MIT et à NYU, critiquent la gouvernance de l’École, qu’ils jugent “piégée entre le fait du prince et l’influence excessive de quelques anciens”. Ils remettent en particulier en cause le projet Total, qu’ils estiment “hors des normes de ce qui se pratique dans le secteur”.
  • 17 novembre 2020 : Des chercheurs du Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD), un laboratoire de recherche impliqué dans le partenariat avec Total, expriment leur opposition à la construction du bâtiment Total sur le campus en insistant sur le danger que cela représente pour l’indépendance de la recherche et de l’enseignement menés à l’X.
  • 10 décembre 2020 : Le projet d’innovation park est présenté au CA de l’IPP dans le cadre du “schéma directeur du campus”. 600 élèves de toutes les écoles de l’IPP interpellent le CA sur l’aménagement du campus, notamment à propos des infrastructures sportives.

Résumé du projet

L’École polytechnique a accepté que le groupe Total implante la direction recherche et innovation de l’entreprise et ses 250 salariés en plein cœur du campus, au milieu des lieux de vie des élèves, à quelques pas de leurs logements, de leur cantine ainsi que de leurs salles de cours. Le projet initial de bâtiment avait également vocation à accueillir les élèves et créer avec ces derniers une grande proximité (présence de lieux de vie et de sociabilité, de salles de conférence à disposition des élèves, etc.). En savoir plus.

Les revendications du comité de mobilisation

Nous demandons que Total soit traité comme les autres entreprises qui signent des accords avec l’X. Que Total implante un centre de recherche et développement sur le plateau de Saclay et signe un partenariat avec l’École n’est pas un problème. Mais il ne faut pas confondre partenariat et privatisation des lieux de vie et d’enseignement !

Le projet actuel donne une situation exclusive à Total. Imaginerait-on un centre de R&D du groupe Huawei au sein de Télécom Paris, de Monsanto sur le campus d’AgroParisTech, de British Tobacco dans une faculté de médecine ou de Nexter à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr ?  Ces groupes sont légitimes pour défendre leur objet social et renforcer leurs expertises mais une institution publique de référence se doit de maintenir une certaine distance vis-à-vis d’industriels à avec qui elle traite au quotidien.

Nous demandons donc que les relations entre l’X et Total soient normalisées. Pour cela, nous souhaitons :

1) Que le centre de R&D de Total soit construit à l’extérieur du campus, là où sont installées les autres entreprises.

2) Que le bâtiment Total soit uniquement dédié aux employés de Total, et non pensé comme un lieu de vie et d’accueil pour les élèves.

En savoir plus sur les revendications des élèves.

Rappel du rôle de l’École polytechnique

“L’École polytechnique a pour mission de donner à ses élèves une culture scientifique et générale les rendant aptes à occuper, après formation spécialisée, des emplois de haute qualification ou de responsabilité à caractère scientifique, technique ou économique, dans les corps civils et militaires de l’État et dans les services publics et, de façon plus générale, dans l’ensemble des activités de la nation.”

Article L. 675-1 du Code de l’éducation