Dernières actualités de la mobilisation

Le Conseil d’Administration de l’École polytechnique va se réunir le 25/06/2020 pour décider si le bâtiment Total sera déplacé. Actuellement trois propositions sont à l’étude :

  • conserver l’emplacement initial (emplacement 0) ;
  • déplacer le bâtiment de 200 mètres au nord-est (emplacement 1) ;
  • déplacer le bâtiment de 500 mètres à l’ouest (emplacement 2).

La solution 2, qui est soutenue par les élèves, a peu de chances d’être retenue car lors du dernier conseil d’administration, le PDG de Total a menacé de mettre fin au projet si le bâtiment était déplacé loin de l’emplacement initial.

Déplacer le bâtiment d’une centaine de mètres ne répondrait en rien aux revendications des élèves et aux inquiétudes de la communauté. Jusqu’à présent, aucun bénéfice tangible pour l’école n’a pu être démontré. Nous appelons les membres du CA à entendre tous ses appels au bon sens, venant de tous les horizons, que nous listons ci-dessous, avant de prendre cette décision qui va influencer l’image de l’école pour plusieurs décennies.

Prises de positions des différents acteurs

  • Les  élèves polytechniciens des promotions 2017 et 2018 se sont prononcés à 61% contre le projet d’implantation de Total lors d’un vote organisé par les représentants des élèves (12/2019).
  • Deux députés de la majorité ont successivement interrogé la Ministre des Armées pour demander des garanties sur l’indépendance de l’école et le sens du projet, ces questions n’ont pas reçu de réponses (Sacha Houlié 28/01/20 et Hervé Pellois 18/02/2020).
  • Un collectif d’anciens élèves, appartenant à toutes les générations d’X, appelle Patrick Pouyanné à déplacer le centre de R&D de Total en dehors du campus de l’X (tribune dans Le Monde, 7 mars 2020).
  • Les représentants des élèves (élus au CA et Kès 2018) appellent le conseil d’administration à déplacer le bâtiment hors des lieux de vie des élèves (CA du 12 mars 2020 et CA du 20 avril 2020) .
  • Face aux interrogations des anciens représentants des élèves (kessiers) sur le projet, la direction de l’école confirme que le projet n’apporte aucun bénéfice financier significatif à l’école (échange entre les Y et Eric Labaye, 23 avril 2020).
  • Le représentants des anciens délégués de promotions invite la direction de l’école à répondre aux interrogations des Y, plutôt que tenter de justifier a posteriori une décision discutable, puisque discutée (11 mai 2020).
  • L’ensemble des professeurs de l’École polytechnique émet un avis exprimant de fortes réserves sur le projet de partenariat avec Total (avis du sénat des professeurs, 30 avril 2020).
  • Plus de 400  élèves des écoles du campus (X, ENSTA et ENSAE) signent une tribune affirmant que la bâtiment de Total peut et doit être déplacé hors du périphérique (tribune publiée dans l’IK en mai 2020).
  • Le comité de mobilisation exprime ses critiques sur le projet de bâtiment tel qu’il doit être présenté au CA du 25 juin 2020, en particulier sur l’idée de présenter le bâtiment Total comme la première étape de l’Innovation Park. (avis du comité de mobilisation, 19 juin 2020)
  • Des élèves de l’ENSTA ont adressé une lettre aux administrateurs de l’X pour affirmer leur opposition au projet actuel. Un sondage a été réalisé et montre que la grande majorité des élèves de l’ENSTA sont défavorables au projet et demandent que le bâtiment Total soit installé en dehors du campus. (lettre et sondage de l’ENSTA, 21 juin 2020)

Résumé du projet

L’École polytechnique a concédé au groupe Total un bail pour implanter la direction recherche et innovation du groupe et ses 250 salariés en plein cœur du campus, au milieu des lieux de vie des élèves, à quelques pas de leurs logements, de leur cantine ainsi que de leurs salles de cours. Le nouveau bâtiment a également vocation à accueillir les élèves et créer avec ces derniers une grande proximité (présence de lieux de vie et de sociabilité, de salles de conférence à disposition des élèves, etc.). En savoir plus.

Lors d’un vote organisé par les représentants des élèves, 61% des élèves se sont prononcés contre le projet de bâtiment.

Les revendications du comité de mobilisation

Nous demandons que Total soit traité comme les autres entreprises qui signent des accords avec l’X. Que Total implante un centre de recherche et développement sur le plateau de Saclay et signe un partenariat avec l’École n’est pas un problème. Mais il ne faut pas confondre partenariat et privatisation des lieux de vie et d’enseignement !

Le projet actuel donne une situation exclusive à Total. Imaginerait-on un centre de R&D du groupe Huawei au sein de Télécom Paris, de Monsanto sur le campus d’AgroParisTech, de British Tobacco dans une faculté de médecine ou de Nexter à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr ?  Ces groupes sont légitimes pour défendre leur objet social et renforcer leurs expertises mais une institution publique de référence se doit de maintenir une certaine distance vis-à-vis d’industriels à avec qui elle traite au quotidien.

Nous demandons donc que les relations entre l’X et Total soient normalisées. Pour cela, nous souhaitons :

1) Que le centre de R&D de Total soit construit à l’extérieur du campus, là où sont installées les autres entreprises.

2) Que le bâtiment Total soit uniquement dédié aux employés de Total, et non pensé comme un lieu de vie et d’accueil pour les élèves.

En savoir plus sur les revendications des élèves.

Rappel du rôle de l’École polytechnique

“L’École polytechnique a pour mission de donner à ses élèves une culture scientifique et générale les rendant aptes à occuper, après formation spécialisée, des emplois de haute qualification ou de responsabilité à caractère scientifique, technique ou économique, dans les corps civils et militaires de l’État et dans les services publics et, de façon plus générale, dans l’ensemble des activités de la nation.”

Article L. 675-1 du Code de l’éducation